Jaguar MK2 3.4L 1961

cette voiture n'est plus disponible

CLASSIC CAR DESIGN vous a proposé...

... une MK2, c’est la berline emblématique de Jaguar ! Commercialisée de 1959 à 1967, elle a marqué l’histoire de la marque notamment grâce à son palmarès très fourni en compétition. On retiendra particulièrement les victoires de Bernard Consten lors du prestigieux « Tour de France Automobile ». A travers le monde, elle écumera avec succès les circuits et les rallyes dans la catégorie « tourisme ».

Pas uniquement performante, on dira d’elle qu’elle était aussi la plus belle berline du monde. C’est la berline sportive par excellence…

Succédant à la MK1, première monocoque de la marque, la MK2 se déclinait en 3 cylindrées : 2L4, 3L4 et 3L8. Equipée au choix d’une boite mécanique (avec ou sans overdrive) ou d’une boite automatique, elle bénéficiait également d’un freinage très efficace à 4 disques.

Offrant plus de 200ch, les 3L4 et 3L8 approchait les 200km/h en vitesse de pointe, ce qui était pour le moins impressionnant pour une berline du début des années 60, les grandes routières était nées !

Evidement s’agissant d’une Jaguar, l’ambiance à bord fait la part belle au cuir et à la loupe de noyer et les passagers arrière disposent de tablettes escamotables !

 

Ce modèle 3L4 de 1961 a bénéficié d’une restauration intégrale dans le courant des années 90, il totalisait alors 37705mls…

Un dossier de plus de 50 photos illustrent ce chantier colossal ! Rien n’a échappé à son propriétaire de l’époque. Carrosserie mise à nue, trains roulants, moteur, transmission, habitacle…

Aujourd’hui on peut lire sur son compteur environ 44500mls ! Soit un peu plus de 10000kms depuis la restauration!

Elle offre donc un aspect magnifique tout en présentant une légère et séduisante patine due à l’ancienneté de sa restauration. Un petit supplément d’âme par rapport à une voiture sortant d’un atelier de restauration.

 

Evidemment, elle démarre au quart de tour et distille la sonorité suggestive typique du 6 cylindres XK. L’instrumentation Smith indique une bonne pression d’huile et une température d’eau stable.

Sur la route, la commande de boite de vitesse est franche et précise, l’overdrive s’enclenche parfaitement. Les 4 freins à disque comme neufs font leur office, bien en ligne.

 

Il s’agit donc d’une auto prête à rouler, mais aussi l’opportunité de prendre possession d’un exemplaire de 3L4 totalement restauré à un prix bien inférieur à l’équivalent en 3L8, sachant que la 3L4 n’a pas grand-chose à envier à sa « grande sœur » 3L8…

 

VENDUE en France